Progrès et retards sur les facultés psy

Le chemin spirituel (et le chemin en général) est vraiment un sujet qui me passionne. Chacun en a un, mais alors :  comment savoir que ce chemin est le bon? pourquoi prendre celui-ci et pas un autre? Où allons nous? Qu’avons nous à apprendre ?

Tellement de questions à ce propos, mais dans cet article, je voulais aborder les progrès et retards des facultés psychiques. Je suis tombée chez une amie sur un manuel rosicrucien (de l’Amorc) avec des questions/réponses et L’une d’elles demandait : pourquoi après avoir commencé un chemin (initiatique ici) la personne a perdu ses facultés psy :

« Avant d’aborder les enseignements et les exercices rosicruciens, j’avais des visions prophétiques, je pouvais voir quelquefois d’autres personnes à distance et me rendre perceptible à elles ; je pouvais opérer des guérisons par imposition des mains et maintenant tout ceci a cessé et je trouve que j’ai rétrogradé dans mon développement. Qu’est-ce qui ne va pas ? »

Sans vouloir être, en aucune façon désobligeant, nous disons à ces personnes : « Oui, et vous pouvez être capables des de jouer au piano plusieurs morceaux de musique d’une manière remarquable, sans rien connaître à la musique, et, après avoir entrepris l’étude du piano, pendant un certain temps, vous constaterez qu’il vous est absolument impossible de jouer les anciens morceaux. Ceci indiquera-t-il que votre talent est en régression ? »

J’ai trouvé cette réponse très intéressante et juste ! Avec mes questionnements du moment, j’ai été très contente de tomber dessus.

Les facultés psychiques peuvent se mettre en pause après un choc ou une peur. Nous pouvons aussi les rejeter. Mais elles peuvent aussi cesser pour un temps jusqu’à ce que vienne le moment de les utiliser sous contrôle (apprendre les lois précises qui s’y rapportent). ll faut accepter de se dire que nous avons des choses à apprendre, que cette pause est nécessaire.

Le talent n’est jamais en régression, simplement en apprenant comment les facultés fonctionnent il est difficile de faire comme avant. On évolue, on comprend d’autres choses. J’avais entendu quelqu’un faire la comparaison avec nos organes : Le réveil des facultés psy ne sont pas conscients c’est comme sentir nos organes fonctionner, nous ne sommes pas conscients qu’ils fonctionnent mais pourtant ils travaillent bien ! Dès que nous commençons à étudier plus précisément le corps humain, que nous nous concentrons sur le fonctionnement de ces organes : nous sommes obligés de travailler sur eux d’une autre façon. Par exemple, quand nous ressentons notre coeur « se serrer », en fait ce n’est pas cet organe qui se serre mais cela peut venir de l’abdomen ou du plexus. Des exercices de respirations aideront à « détendre » cette partie là et nous pourrons mieux agir.

Je pense que c’est la même chose avec les facultés psy. Au début nous nous laissons porter car nous n’avons pas vraiment conscience de ce que c’est, de leur fonctionnement. Ensuite des blocages peuvent arriver : il est maintenant temps de les travailler et de les comprendre.

Je me pose aussi des questions : comment les facultés évoluent elles ? Pourquoi certains ont des facultés particulières et pas d’autres ? Suivant ce que la personne peut endurer au quotidien? Chaque personne peut développer tout ce qu’elle souhaite ? Sont elles toujours présentes?

5 commentaires sur “Progrès et retards sur les facultés psy

Ajouter un commentaire

  1. Dis-donc! C’est très très rare de trouver un tel sujet abordé sur les blogs… (« pourquoi après avoir commencé un chemin (initiatique ici) la personne a perdu ses facultés psy ») C’est mon terrain d’études actuellement, alors c’est un vrai plaisir de te lire même s’il y a très peu de pistes. Si jamais je parviens à écrire sur le sujet, je te mettrais en lien si tu n’y vois pas d’inconvénient.

    J'aime

    1. Merci de ton retour Valiel ! Je suis heureuse de savoir que ça a pu te parler ! Et que tu traverses aussi ces réflexions.

      Je n’ai pas développé plus car je voulais parler de cette raison spécifiquement et aussi car le reste me renvoyait à une réflexion personnelle et une introspection (où je me situais dans tout ça ? Quelles autres raisons pouvons nous perdre ces facultés ?).

      je pense que ça dépend du vécu de chacun (vie matérielle trop présente / des ralentissements pour que l’on comprenne qqch / une sorte de punition ?)

      À très vite !

      J'aime

      1. Voilà. Je me suis dit que cet billet était plus le reflet d’une lecture, là pour marquer la trace d’un questionnement, que pour l’explorer. Je me suis justement demandé si c’était simplement une question qui t’intéressait, ou bien si c’était issu d’une expérience toute personnelle… et alors là, difficile de la partager au tout venant.

        J'aime

      2. Tu verras je peux pas mal me livrer dans mes articles mais c’est vrai que je n’ai pas encore eu de réponses précises pour mon cas personnel ! J’attends de comprendre pour peut être en parler et développer ce point !

        Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :