le féminin sacré et l’androgyne primordial

En l’espace de quelques semaines, j’ai partagé plusieurs fois en privé mes idées autour du concept de féminin sacré. Je crois que ce terme, que l’on retrouve de plus en plus aujourd’hui, interroge et dérange beaucoup. J’ai voulu partager ici mon avis et mes réflexions dessus.


En premier, ce terme est excluant pour certaines personnes queers,  ce que je comprends, mais ce n’est pas de ce côté que j’aimerais parler.

J’ai l’impression que l’on voit de plus en plus le terme « féminin sacré » depuis que les sorcières sont sur le devant médiatique : « Réveiller la déesse » « faites éclore votre féminin sacré ».. Je pense qu’en voulant travailler cette part féminine, les femmes veulent surtout reprendre leur pouvoir, se réapproprier leur corps et leur identité. Cela ressemble plus à une action sociale, Il rejoint le mouvement féministe. Ce qui est un but très positif ! Mais,

Mais en ésotérisme et dans toutes les traditions on nous dit d’être un et d’équilibrer notre part de féminin et de masculin. Féminin comme la partie réceptive et masculin comme la partie active. La lune et le soleil, le blanc et noir etc.. En fait, c’est de rassembler ce qui est éparpillé, de regrouper nos contraires qui sont pourtant complémentaires et utiles. (nous sommes les deux faces d’une même pièce). la dualité n’est qu’apparente. Il faut dépasser les oppositions avec une nouvelle synthèse.

Le 1+1=3. Il n’y a pas de binarité.

Il ne faut pas privilégier un côté contre un autre car on ne sera jamais en harmonie.

En ésotérisme on recherche l’unité, l’androgyne initial de l’oeuf cosmique.

L’androgyne primordial est un concept ésotérique. Dans de nombreuses traditions on évoque cette androgynie (Alchimie, Platon avec le Banquet, Atoum en Egypte, Ardhanarîshvara en Inde, l’Adam originel..) Il était neutre, Homme et Femme étaient dans un même corps qui fut ensuite séparé en deux. La suite est de réussir à s’unir à nouveau. L’androgyne est donc l’alpha et l’omega de l’être manifesté, le début de la fin d’une quête.

Dans ces traditions il est question d’un regroupement de ces deux parts : masculine et féminine. Je trouve ça dommage de privilégier un côté alors qu’au final nous sommes l’alliance des deux. On a besoin des deux (et sans l’un il ne peut pas avoir l’autre).

Je lis beaucoup de « divin féminin » ou « déesse » attaché au concept de Féminin sacré. Dans mes croyances, le divin n’a pas de genre. Nous avons effectivement tous une part de divin en nous et je pense que l’un des buts serait de retourner à cet androgyne primordial et de découvrir notre part divine.

C’est bien de travailler une partie de soi, mais il le faut pas oublier l’autre.
Celle qui fait de nous  une unité. L’un est aussi tout.

Rebis hermétique qui est aussi soleil et lune, ciel et terre, essentiellement un

Ce « côté masculin » n’est pas un côté à oublier (ou pire à bannir). Comme vous pouvez le voir ces parts masculine et féminine n’ont rien à voir avec le genre, ce sont des archétypes. Il faut aller plus loin que ces mots dans ce contexte spirituel / ésotérique.


Quelle suite avec cette notion de Féminin Sacré ? Est ce une mauvaise compréhension ? Faut il changer de terme et dé-genrer complètement ces concepts?

8 commentaires sur “le féminin sacré et l’androgyne primordial

Ajouter un commentaire

  1. Cette interrogation est intéressante. Il est vrai que les polarités du monde sont à rééquilibrer, les femmes comme la terre ne sont pas respectées de nos jours…. ce qui crée une explosion de stages en tout genre autour du féminin sacré. Je trouve cela plutôt positif, une manière de trouver sa place en tant que femme face un patriarcat assez réducteur…et même destructeur. Mais il ne faut pas oublier le masculin, le Masculin sacré. Cet homme qui n’a pas besoin de dominer pour s’affirmer, qui est juste et fort. Il y a donc probablement un travail parallèle à faire chez les hommes. Pour ma part, l’androgyne ne peut se révéler qu’au prix de ce travail sur les polarités…sinon on saute les étapes…ainsi en Alchimie, le processus de transmutation est long avant de découvrir l’œuf… « Ora, lege, relege, labora, invenis ».

    Aimé par 2 personnes

    1. Merci beaucoup Nathalie de ton retour! Tout est une question d’équilibre effectivement ! Je suis d’accord avec toi, Il ne faut pas oublier le côté masculin et les hommes doivent aussi travailler ces polarités

      J'aime

  2. Bonjour
    Merci beaucoup de nous partager tes réflexions. Personnellement, je pense que c’est simplement un retour du balancier étant donné que la Divine Féminité a été occultée, bannies, ostracisée et cachée pendant des siècles. Pour redevenir Un, il faut d’abord se reappropier la partie qui nous manquait : la Divine Féminité. Notre genre ou non-genre n’a, à mon avis, rien à voir là-dedans. De plus, pour certains hommes et pour certaines femmes, c’est le Divin Masculin qui est manquant. Que chacun trouve et s’approprie ce sont il ou elle à besoin pour se retrouver dans le Un.

    Aimé par 1 personne

  3. Bonjour, merci pour cet article très intéressant ! Je trouve dommage que certains se sentent exclus et c’est en faites mal comprendre ce qu’est le féminin sacré ! Nous l’avons tous en nous, c’est notre polarité féminine a tous et ce n’est pas réservée aux femmes ! C’est une recherche d’équilibre et de complétude, comme cet article l’explique bien d’ailleurs ! Belle journée. ;)

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :